© 2019 par Alix Galdin Photographe
 

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

Sainte-Croix - Essai documentaire en cours de réalisation

Pierre Potvin fabrique les outils qui lui permettront de construire des boîtes à musique. Depuis 30 ans, ce projet germe dans sa tête. Au départ, il est musicien autodidacte. Plus tard, il devient auteur et compositeur. Il enseigne un temps. Finalement, face à la dématérialisation évidente de l’art à notre époque, il entreprend de créer les supports qui transmettront sa musique.
Il y a un an, durant l’un de mes vernissages, je le rencontre à La Cenne, collectif d’artistes Montréalais. Je me passionne tout de suite pour son travail car j’y perçois un écho à ma manière d’aborder la photographie. Nos processus créatifs connaissent la lenteur et traversent une multitude d’étapes durant lesquelles le contact charnel à la matière est essentiel. A mes yeux, son travail se pose à la fois comme un acte militant contre la disparition de l’art vivant et comme un acte poétique porté par l’amour de la musique.
Entrer dans son atelier, c’est pouvoir contempler chaque objet grâce auquel la musique pourra un jour raisonner. C’est comprendre que chaque pièce fait partie d’un tout, que chaque engrenage à son rôle à jouer. C’est aussi laisser le temps se délayer à travers des outils qui ont probablement connus nos ancêtres. C’est relier le passé, le présent et le futur. Par la création d’un essai documentaire, je souhaite donner aux spectateurs la possibilité de pénétrer l’univers de cet artiste Montréalais hors du commun, afin qu’ils puissent eux-aussi faire cette expérience du temps. Mon travail consistera à utiliser des procédés de transformation de l’image pour impacter le spectateur dans son rapport aux objets. L’utilisation de tirages photos argentiques et du film Super 8 sera le vecteur de la dimension charnelle de notre travail tandis que le mariage du numérique et de l’analogique sera celui de la dimension temporelle.